Zahi Haddad.jpg

ZAHI HADDAD

Après la publication d’un roman, Au bonheur de Yaya, qui traite notamment d’émigration, Zahi Haddad revient au point central de ses études qui l’ont mené de l’université de Genève à la Columbia University de New York : les relations internationales et la façon dont elles s’imbriquent et façonnent les êtres humains. Auteur,  entrepreneur, bloggeur, pétri d’une grande culture internationale, Zahi Haddad a mis toute son expertise et son empathie au service de ces 126 battements de coeur et, en dix-huit mois de recherches  et de rencontres, a dressé des portraits uniques, avec passion et authenticité.

126-battements-de-coeur-pour-la-Geneve-internationale.jpg

126 BATTEMENTS DE COEUR POUR LA GENÈVE INTERNATIONALE, Slatkine, novembre 2020

126 battements de coeur pour animer la Genève internationale; 126 histoires de vie inspirantes, pour presque autant de nationalités présentes à Genève ; 126 projets économiques, humanitaires, culturels, sélectionnés par l’auteur, qui font voyager le nom de Genève aux quatre coins de la planète. À  l’heure de fêter le 100e anniversaire de la première réunion à Genève de la Société des Nations, ce livre est un hommage au multilatéralisme et surtout à la société civile genevoise. À ces personnalités qui la confirment comme capitale des droits humains et de la paix, comme terre d’accueil et d’opportunités, où tout est possible, le dialogue et le changement. Un lieu où l’humanité a toutes les cartes en mains pour se réinventer.

Au bonheur de Yaya.jpg

AU BONHEUR DE YAYA, Éditions Tamyras, février 2014.

 

Au bonheur de Yaya retrace la saga d’une famille du Proche-Orient, tout au long du vingtième siècle. C’est l’histoire de pionniers ordinaires, qui ont traversé une région ouverte et porteuse d’avenir. C’est une histoire passionnante, qui se transmet d’une génération à une autre, avec ses codes et ses vérités. C’est la joie, le quotidien, la découverte, les aléas et les coups durs, tous synonymes de questions existentialistes, d’événements incompréhensibles, de problèmes non résolus. De renaissance aussi. Au bonheur de Yaya parle d’amour, d’identité, d’exil, de douleurs, de recherche de soi, accompagnés par les saveurs et les parfums uniques de cet Orient envoûtant.