MICHAEL URAS

D’origine sarde par son père, Michaël Uras vit en Franche-Comté.

Sa passion précoce pour la lecture, et en particulier pour l’œuvre de Marcel Proust, le pousse vers des études littéraires. Professeur de lettres modernes, il est aussi nouvelliste et romancier.

Chercher Proust (Christophe Lucquin Éditeur, 2012) est son premier roman.

Nos souvenirs flottent dans une mare poisseuse (Christophe Lucquin Éditeur, 2014) est une autofiction. La chronique d’une enfance partagée entre la France et la Sardaigne. 

Il a participé au recueil Nous sommes Charlie (Le Livre de Poche, 2015).

Aux petits mots les grands remèdes (Éditions Préludes, 2016), son troisième roman, a été traduit en Chine, en Corée, en Italie et en République Tchèque.

Toujours aux Édition Préludes, il publie en 2018 La maison à droite de celle de ma grand-mère et, en 2020, L'iguane de Mona.

 
festival-du-lac_michael-uras.jpg
festival-du-lac_l-iguane-de-monas_michae

L’IGUANE DE MONA, Éditions préludes, Mai 2020

A quarante ans, Paul est un tantinet désœuvré. Il n'aime plus son travail, une activité avilissante qu'il n'a pas vraiment choisie. Il déteste ses collègues, de sombres idiots jaloux les uns des autres, et son patron, un homme prétentieux et vulgaire. Il est exaspéré par son voisin, un forcené du vélo donneur de leçons. Quant à son dentiste, il vient d'avoir l'idée saugrenue de partir en vacances sur l’île de Mona au moment où Paul souffre d’une rage de dents…
Plus rien à perdre ! Rêvant de se la couler douce au soleil comme les iguanes sur l'île de Mona, il décide alors de "sécher" le travail et de partir à l'aventure...dans le quartier ! Tout ceci pourrait mal se finir... Mais Paul peut compter sur le soutien de son épouse, la sérieuse et délicieuse Kate, prof de français à l'université, sur son petit génie de fils Milan, qui parle comme un livre, et surtout sur son chien Pomme, un bon gros briard complice de ses errances.