hélène Becquelin.jpg

HÉLÈNE BECQUELIN

Je suis graphiste, illustratrice et dessinatrice de bande dessinée, je vis et travaille à Lausanne.

J'ai passé mon enfance dans les sixties à Saint-Maurice, en Valais.

Je me suis ennuyée à l'école dans les seventies, ai donc passé tout ce temps à dessiner pendant les cours en rêvant d'être dessinatrice de bande dessinée.Je me suis bien amusée dans les eighties, en même temps, ai fait les Beaux-Arts, section graphisme à l'Ecole d'Art de Lausanne.Dans les nineties, j'ai travaillé dans divers agences de publicité et eu deux enfants.Dans les années 2000, Suis revenue dans la BD avec mon blog Angry Mum.

Dans les années 2010, adaptation de mon blog en bande dessinée aux Editions Glénat, publication de mes souvenirs d'enfance, "Adieu les enfants" aux Editions Antipodes, expositions de mes dessins et pièces en laine cardée.

1979 Hélène Becquelin.jpg

1979,Antipodes, août 2020

Avec son point de vue féminin et distancé du milieu rock en Suisse romande de cette époque, l’auteure nous propulse vers son adolescence explosive dans le Lausanne de la fin des 70’s et nous montre comment une jeune provinciale arrive dans la «grande» ville, découvre le Sapri Shop, le Centre autonome, les punks de la Dolce Vita …

100 femmes qui ont fait Lausanne.jpg

LES CENTS FEMMES QUI ONT FAIT LAUSANNE, Éditions Les Antipodes, mars 2021

Savez-vous qu'Henriette d'Angeville, première femme à avoir organisé son expédition au sommet du Mont-Blanc, a vécu à Lausanne ? Que la meilleure tenniswoman suisse de tous les temps avant l'arrivée de Martina Hingis, Lolette Payot, a grandi à Montchoisi ? Que l'herbier de Rosalie de Constant sert encore de référence dans l'histoire de la flore ? Que c'est une Lausannoise, Valérie de Gasparin Boissier, qui ouvre la première école laïque d'infirmières du monde ? Cette publication retrace de manière inédite la vie de cent femmes qui ont marqué de leur empreinte la ville de Lausanne de l'an mille au XXe siècle. Elles sont artistes, militantes, scientifiques, politiciennes, sportives, philanthropes ou pédagogues. Le destin de ces héroïnes de l'ombre, pionnières aux talents souvent méconnus, fait écho aux débats actuels sur la place des femmes et leur reconnaissance par la société. 100 femmes qui ont fait Lausanne illustre la nécessité de valoriser un récit oublié par l'histoire officielle écrite par les hommes. Initiée par la Ville de Lausanne, cette publication permet de retracer les interdits, représentations stéréotypées et obstacles auxquels ces personnalités, souvent pionnières dans leur discipline, se sont heurtées du fait de leur genre. Des discriminations qui ont pris plusieurs formes, de l'interdiction d'accéder à certaines filiales universitaires à l'absence de soutien de l'entourage, des formes d'art ou de littérature interdites aux femmes aux longues batailles pour acquérir l'obtention du droit de vote. Les dessins de l'artiste lausannoise Hélène Becquelin illustrent avec poésie, impertinence et légèreté ces cent destins hors-du-commun et font de 100 femmes qui ont fait Lausanne un ouvrage grand public aussi instructif qu'inspirant.