INCARDONA Joseph

festival-du-lac_pierre-assouline.jpg

JOSEPH INCARDONA
Joseph Incardona est un écrivain, scénariste et réalisateur suisse.
Riche de sa culture suisse et italienne, il puise ses références dans le roman noir – « roman social » par excellence – et la littérature américaine du XXème siècle (John Fante, Jack Kerouac, James Lee Burke, Charles Bukowsky).
Auteur d’une dizaine de romans et de deux pièces de théâtre, il est également scénariste de bande dessinée et réalisateur d’un long métrage Milky Way (Prix du public au festival international du film policier de Liège en 2014).
En 2008, il obtient le 2ème Prix de la Cinémathèque suisse pour son court métrage, Annonciation.
Lonely Betty paru en 2010 chez Finitude, éditeur bordelais, a obtenu le Grand Prix du Roman Noir au Festival de Beaune en 2011.
En 2015, son roman Derrière les panneaux il y a des hommes, publié aux Éditions Finitude, remporte le Grand prix de littérature policière du meilleur roman en français.

En 2018, Permis C (2016) obtient le Prix du Roman des Romands.

Son dernier roman, La Soustraction des possibles, publié aux Éditions Finitude en 2020, a remporté le Prix Relay 2020 et été sélectionné  pour le Prix littéraire du LÀC.

Le site de Joseph Incardona :

http://www.josephincardona.com/joseph_incardona/Accueil.html

©Karine Bauzin/Festival du LÀC

festival-du-lac_Musclée_Alix-Laine_

LES CORPS SOLIDES Anna vend des poulets rôtis sur les marchés pour assurer ­l’essentiel, pour que son fils Léo ne manque de rien. Ou de pas grand-chose. Anna aspire seulement à un peu de tranquillité dans leur mobile-home au bord de l’Atlantique, et Léo à surfer de belles vagues. À vivre libre, tout simplement.
Mais quand elle perd son camion-rôtissoire dans un accident, le fragile équilibre est menacé, les dettes et les ennuis s’accumulent.
Il faut trouver de l’argent.
Il y aurait bien ce « Jeu » dont on parle partout, à la télé, à la radio, auquel Léo incite sa mère à s’inscrire. Gagner les 50.000 euros signifierait la fin de leurs soucis. Pourtant Anna refuse, elle n’est pas prête à vendre son âme dans ce jeu absurde dont la seule règle consiste à toucher une voiture et à ne plus la lâcher.
Mais rattrapée par un monde régi par la cupidité et le voyeurisme médiatique, a-t-elle vraiment le choix ?LE.