PROGRAMME 2022
Cycle de conférences

Entrée libre et gratuite  sans obligation d'inscription dans la limite des places disponibles

festival-du-lac_Bernard-Baertschi.png

BERNARD BAERTSCHI

 

SAMEDI 1er OCTOBRE 2022 10h00-10h45

Rencontre avec Alex Mauron : Fin de vie : un choix libérateur ?

 

Bernard Baertschi a enseigné la philosophie morale et la bioéthique à la Faculté de médecine et au Département de philosophie de l’Université de Genève jusqu’en 2014. En Suisse, il a été membre de la Commission fédérale d’éthique pour le génie génétique non humain (CENH) et, en France, il fait partie des Comités d’éthique de l’Inserm et des Sciences de l'Homme. Il travaille actuellement sur les questions éthiques posées par les biotechnologies et les neurosciences, domaines dans lesquels il a notamment publié les ouvrages suivants: La neuroéthique (La Découverte, 2009), La vie artificielle (CENH, 2009), L'éthique à l'écoute des neurosciences (Les Belles-Lettres, 2013) et De l’humain augmenté au posthumain (Paris, Vrin, 2019).

En partenariat avec la Fondation Brocher, le festival du LÀC est honoré d'accueillir le Professeur Baertschi pour un débat avec le Professeur Mauron sur le thème de la liberté de vivre.   

AGORA ETHIQUE ET SANTE https://fondation-brocher.ch/fr/accueil/agora-fr/

 

festival-du-lac_Alex-Mauron.jpg

ALEX MAURON

 

SAMEDI 1er OCTOBRE 2022 10h00-10h45

Rencontre avec Bernard Baertschi  : Fin de vie : un choix libérateur ?

 

Né en 1951, Alex Mauron a fait initialement des études de biologie moléculaire (UNIL doctorat 1978), études suivies d’une activité de recherche dans ce domaine (Stanford, Genève). Il s’est ensuite tourné vers la bioéthique dans les années quatre-vingt. Il a été professeur de bioéthique à la Faculté de médecine de l’Université de Genève (professeur honoraire depuis 2015) et fondateur de l’Institut Éthique Histoire Humanités de cette Faculté. L’interdisciplinarité entre sciences naturelles, médecine et sciences humaines a été au centre de ses intérêts et de son activité professionnelle. 

Alex Mauron a été membre de différentes commissions ayant trait à l’éthique et à la politique de la science, dont la Commission nationale suisse d’éthique en médecine ainsi que le Conseil suisse de la science. 

En partenariat avec la Fondation Brocher, le Festival est honoré d'accueillir le Professeur Mauron pour un débat avec le Professeur Baertschi sur le thème de la liberté de vivre.

AGORA ETHIQUE ET SANTE https://fondation-brocher.ch/fr/accueil/agora-fr/

festival-du-lac_Jacques Berchtold_edited.jpg

JACQUES BERCHTOLD

 

SAMEDI 1er OCTOBRE 2022 12h00-12h45

Rousseau, le chat, la liberté

 

Jacques Berchtold est Professeur à Sorbonne-Université et (titulaire) à l'Université de Genève. Directeur de la Fondation Martin Bodmer, il préside l'Association des Musées et Centres d'art Genevois (AMCAG).Ancien élève du collège Calvin et de l’Université de Genève, il enseigna (1984-2000) la littérature française de la Renaissance au xixe siècle dans les Universités de Berne, Genève, Yale et Johns Hopkins avant de devenir pensionnaire de l'Institut suisse de Rome. Professeur de littérature française du xviiie siècle à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 (2001-2008), il obtient une chaire dans la même discipline à l’Université de Paris-Sorbonne (2008-2014). Il a dirigé et fait soutenir seize thèses de doctorat entre 2009 et 2019, fut notamment professeur invité à Harvard en 20113, et accéda à la Classe exceptionnelle des Professeurs des Universités en 20124. Depuis janvier 2018, il est professeur titulaire à l'Université de Genève.

 

Il fut président de la Société Française d’Étude du xviiie siècle de 2008 à janvier 2015 5 et corédacteur responsable des revues Dix-huitième siècle (2004-2008) et Annales de la Société J.-J. Rousseau (1996-2013). Aux Éditions Classiques Garnier, il est cofondateur (2009) et codirecteur de la collection L’Europe des Lumières. Depuis 2016, Jacques Berchtold est Président de la Fondation Pittard de l’Andelyn qui décerne chaque année un Prix littéraire à Genève. Depuis 2016, il est Président de l’Association des Musées et Centres d’art Genevois (AMCAG). Ses recherches portent sur l’étude des motifs littéraires6 et il a notamment consacré de nombreuses études portant sur les œuvres de Chrétien de Troyes, Clément Marot, François Rabelais, William Shakespeare, Mateo Aleman, Charles Sorel, Jean Racine, Alain-René Lesage, Voltaire, l'abbé Prévost, Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot, Klopstock, Goethe, Hölderlin, Stendhal et Gustave Flaubert. Son dernier ouvrage, La nouvelle Héloïse : le lieu et la mémoire (Les classiques Garnier) a été publié en 2021. Le Festival a l'honneur d’accueillir le Professeur Berchtold qui donnera une conférence sur la liberté selon Jean-Jacques Rousseau.

 

festival-du-lac_Jean-Marie-Rouart_edited.jpg

JEAN-MARIE ROUART

SAMEDI 1er OCTOBRE 2022 15h15-16h00

Les limites de la liberté en littérature

Écrivain et journaliste, Jean-Marie Rouart a publié son premier roman La Fuite en Pologne en 1974.Depuis il a publié une quarantaine d'ouvrages romans ou essais très souvent distingués. Les Feux du pouvoir, Prix Interallié 1977, Avant-guerre, Prix Renaudot 1983,  Ils ont choisi la nuit, Prix de l'essai de l'Académie française, Bernis, le cardinal des plaisirs, Prix Nouveau Cercle Interallié 1998 et Napoléon ou la Destiné, Prix du Guesclin et Prix Combourg.

En 1994, il publie un essai : Omar, la construction d’un coupable, radiographie du système judiciaire qui a abouti à la condamnation d’Omar Raddad. Il a obtenu le prix Prince Pierre de Monaco pour l’ensemble de son œuvre.

Parallèlement à son activité d’écrivain, il a mené une carrière de journaliste d’abord au Magazine littéraire en 1967, puis au Figaro comme journaliste politique, au Quotidien de Paris où il a dirigé les pages littéraires. Après avoir été directeur du Figaro littéraire de 1986 à 2003, il collabore à Paris Match. 

Jean-Marie Rouart a été élu à l’Académie française, le 18 décembre 1997, au fauteuil de Georges Duby.

Le festival du LÀC est honoré de l'accueillir pour une conférence sur les limites de la liberté en littérature.

festival-du-lac_Jean Liermier_12_edited.jpg

©Carole Parodi

Léonard-Burnand_festival-du-lac_edited.jpg

LÉONARD BURNAND  

 

DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022  10h45-11h30               

Benjamin Constant :«Liberté en tout ».

    

Professeur d'histoire moderne et doyen de la faculté des Lettres de l'université de Lausanne, Léonard Burnand dirige en son sein, depuis 2012,'Institut Benjamin-Constant. À ce titre, il est associé à la publication monumentale des œuvres complètes et préside le comité de rédaction des Annales Benjamin Constant. Il est notamment l'auteur de Necker et l'opinion publique (2004) et, en collaboration, de Germaine de Staël et Benjamin Constant. L'esprit de liberté (Perrin, 2017) publié à l'occasion de l'exposition éponyme à la Fondation Bodmer. Son nouvel ouvrage Benjamin Constant (Perrin 2022) est finaliste du Prix Goncourt de la biographie.

Le professeur Burnand nous fait l'honneur de participer à une rencontre autour des figures de la liberté à Coppet. Sa conférence sur Benjamin Constant sera suivie d'une intervention de Takouhie d'Haussonville sur Madame de Staël.

JEAN LIERMIER

 

DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022 10h00-10h45

“Libre et sauvage" ou la liberté d'interprétation des textes classiques

 

Comédien, metteur en scène de théâtre et d’opéra, pédagogue, Jean Liermier dirige le Théâtre de Carouge depuis 2008, une des institutions phares de Suisse romande où il fait la part belle à un théâtre d'Art accessible à toutes et tous

Diplômé de l’ecole supérieure d’art dramatique de Genève, il a participé à différents stages avec Ariane Mnouchkine, Matthias Langhoff, André Engel, Yannis Kokkos et a lui-même donné des stages d’interprétation depuis 1997 à l’ecole supérieure d’art dramatique de Genève dirigée par Claude Stratz.

Qu’il s’agisse de théâtre ou d’opéra, Jean Liermier aime revisiter les classiques. C’est dans cet esprit qu’il crée par exemple Le Médecin malgré lui de Molière au Théatre des Amandiers à Nanterre en 2007, Penthésilée de Kleist et Les Sincères de Marivaux à la Comédie Française en 2008, puis à Carouge Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux en 2008, L’école des femmes de Molière en 2010, Harold et Maude de Colin Higgins en 2011, Figaro ! d’après Beaumarchais en 2012, Antigone de Sophocle en 2012, Le Malade imaginaire de Molière en 2013, La Vie que je t’ai donnée de Pirandello en 2016, un dytique avec Feu la mère de Madame de Feydeau et Les Boulingrin de Courteline (2017), Cyrano de Bergerac de Rostand en 2017, repris en 2020 et enfin La Fausse Suivante de Marivaux en 2020, repris en 2022.

À l’opéra, il a mis en scène The Bear du compositeur contemporain anglais Walton pour l’Opéra décentralisé de Neuchâtel, La Flûte enchantée de Mozart pour l’Opéra de Marseille, Cantate Profanes, une petite chronique, un montage autour de cantates de Jean-Sébastien Bach pour l’Opéra national du Rhin, Les Noces de Figaro de Mozart pour l’Opéra national de Lorraine et celui de Caen, L’Enfant et les Sortilèges de Ravel pour l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris, repris à Madrid et Bilbao, My Fair Lady de Loewe en 2015 et Cosi fan tutte de Mozart en 2018 à l’Opéra de Lausanne.

Le Festival a l'honneur d'accueillir Jean Liermier le dimanche 2 octobre  pour une conférence sur la liberté d'interprétation des textes classiques.

festival-du-lac_Takouhie-d'-Haussonville_edited.jpg

TAKOUHIE D'HAUSSONVILLE

 

DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022 11h30-11h45

Madame de Staël en sa demeure : Foyer de libertés

Venue de la danse, Takouhie d’Haussonville a tenu des postes à responsabilités au château de Fontainebleau et à l’Abbaye de Port-Royal des Champs. Elle a repris ensuite des études en littérature et en sciences de l’éducation. Elle est aujourd’hui professeur de lettres modernes. Engagée auprès des jeunes avec handicap, elle consacre une partie de son activité professionnelle à l’enseignement des élèves en situation de handicap ou en grande souffrance psychique.

Le festival est honoré d'accueillir Madame d'Haussonville, propriétaire avec ses frères du château de Coppet et descendante de Germaine de Staël.

festival-du-lac_nicolas-ducimetiere.jpg

©Naomie Wenger

NICOLAS DUCIMETIÈRE

 

DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022 14h30-15h15

 «Sans liberté de blâmer...», ou de la censure des livres

 

Nicolas Ducimetière (°1979) est vice-directeur de la Fondation Martin Bodmer depuis 2012. Précédemment conservateur au musée Barbier-Mueller, il a présenté cette prestigieuse bibliothèque de poésie de la Renaissance lors de l’exposition Mignonne, allons voir… (Fondation Bodmer, puis Château de Chantilly), accompagnée d’un ouvrage du même nom (2007). Historien du livre et des bibliothèques, auteur ou éditeur d’études et d’articles sur la poésie Renaissance ou la bibliophilie (dont Poètes, princes & collectionneurs [2011]), il a assumé plusieurs commissariats d’exposition, dont Alexandrie la Divine (2014), L’Histoire à la une (2014), Frankenstein, créé des ténèbres (2016), Les Routes de la traduction – Babel à Genève (2017), Géants et nains (2019) et Guerre et Paix (2019). Vice-président du conseil de la Fondation Barbier-Mueller pour l’étude de la poésie italienne de la Renaissance (Université de Genève) depuis 2006, membre de la Commission suisse pour l’UNESCO (Département fédéral des Affaires étrangères) depuis 2016, président de la Société littéraire de Genève depuis 2021, il a été reçu chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres en 2010. 

La  Fondation Martin Bodmer abrite la prestigieuse Bibliotheca Bodmeriana, inscrite au registre «Mémoire du monde» de l'UNESCO. 

Le Festival a l'honneur d’accueillir Nicolas Ducimetière qui donnera une conférence sur l'histoire de la censure littéraire.

Small Strokes