JOSSE Gaëlle

festival-du-lac_pierre-assouline.jpg

Venue à l'écriture par la poésie, Gaëlle Josse publie son premier roman à succès «Les Heures silencieuses» en 2011 aux éditions Autrement, suivi de «Nos vies désaccordées» en 2012 et de «Noces de neige» en 2013.
Également parus en édition de poche, ces trois titres ont remporté plusieurs prix, dont le Prix Alain-Fournier en 2013 pour «Nos vies désaccordées». Ils sont étudiés dans de nombreux lycées et collèges, où Gaëlle Josse est régulièrement invitée à intervenir. Le roman «Les Heures silencieuses» a été traduit en plusieurs langues et «Noces de neige» fait l'objet d'un projet d'adaptation au cinéma.
Aux Editions Notabilia/Noir sur Blanc, Gaëlle Josse a publié plusieurs romans dont : «Le Dernier Gardien d'Ellis Island» (2014), «L'Ombre de nos nuits» (2016) et «Une longue impatience» (2018), «Une femme en contre-jour» (2020) et «Ce matin-là» (2021) sélection du Prix Gonet.
«Recoudre le soleil» (2022), Recueil de poèmes et son dernier ouvrage «La nuit des pères» (2022)
GAËLLE JOSSE est diplômée en droit, en journalisme et en psychologie clinique. Après quelques années passées en Nouvelle-Calédonie, elle travaille à Paris et vit en région parisienne. Elle anime, par ailleurs, des rencontres autour de l'écoute d'oeuvres musicales et des ateliers d'écriture auprès d'adolescents ou d'adultes. Gaëlle Josse a reçu le prix 2015 de littérature de l'Union européenne pour «Le Dernier Gardien d'Ellis Island» (Notabilia/Noir sur Blanc).

©Karine Bauzin/Festival du LÀC

festival-du-lac_Musclée_Alix-Laine_

LA NUIT DES PÈRES, Notabilia/Noir sur blanc, août 2022
Appelée par son frère Olivier, Isabelle rejoint le village des Alpes où ils sont nés. La santé de leur père, ancien guide de montagne, décline, il entre dans les brumes de l'oubli. Après de longues années d'absence, elle appréhende ce retour. C'est l'ultime possibilité, peut-être, de comprendre qui était ce père si destructeur, si difficile à aimer. Entre eux trois, pendant quelques jours, l'histoire familiale va se nouer et se dénouer. Sur eux, comme le vol des aigles au-dessus des sommets que ce père aimait par-dessus tout, plane l'ombre de la grande Histoire, du poison qu'elle infuse dans le sang par-delà les générations murées dans le silence. Les voix de cette famille meurtrie se succèdent pour dire l'ambivalence des sentiments filiaux, les violences invisibles, et les déchirures qui poursuivent un homme jusqu'à son crépuscule. Avec ce texte à vif, Gaëlle Josse nous livre un roman d'une rare intensité, qui interroge nos choix, nos fragilités, et le cours de nos vies.