BOSC David

festival-du-lac_pierre-assouline.jpg


DAVID BOSC est né à Carcassonne en France. Il vit à Lausanne où il est éditeur de littérature étrangère chez Noir sur Blanc. Il est l'auteur de Mourir et puis sauter sur son cheval, Verdier 2022, Sang lié, Allia, 2005, Milo, Allia, 2009, La Claire Fontaine, Verdier, 2016, Relever les déluges, Verdier, 2017

© Wiktoria Bosc

festival-du-lac_Musclée_Alix-Laine_

Si on veut, c’est Marseille et on l’appelle Mahashima.Legūdo, ce sont les Goudes. Et Manosque se dit Manosaka. Les collines, en tout cas, n’ont pas beaucoup changé. À Mahashima, longtemps capitale d’un royaume sans importance, Ryoshū mesure son bonheur de vivre heureux dans une ville heureuse.
Un matin, il se met tout de même en marche pour aller revoir, non loin, les paysages de son enfance. En suivant le rivage, en gravissant les collines, il se remémore la période de troubles qui a marqué sa jeunesse, puis ce caprice du pouvoir à l’origine de la plus belle saison qu’on ait connue : le déplacement de la capitale, quand Mahashima fut subitement abandonnée par les puissants.
L’histoire a peut-être lieu dans le futur, mais on y voit des pans entiers de notre époque, des clans guerriers, comme dans le Japon médiéval, et une lumière qu’on avait oubliée.
C’est un monde renversé sans violence, ou presque, et qui retrouve son équilibre en ayant renoncé à durer toujours.